Alliages

Alliages
» Durcet, Lieu Dit la Boudiniere, Lieu Dit la Grande Ferme Lieu Dit la Maurinais, Lieu Dit la Morandiere,Lieu Dit la Petite Rousselaie Lieu Dit la Sansonniere Lieu Dit la Tretiere Lieu Dit la Trihanniere,Lieu Dit Launay Boeuf Lieu Dit le Baux Lieu Dit le Beaulieu , Lieu Dit le Boulay, Lieu Dit le Bourg Lieu Dit le Château Lieu Dit le Cotin Lieu, Dit le Haut de Durcet, Lieu Dit le Logis Lieu, Dit le Menil Logis Lieu, Dit le Parsauque, Lieu Dit le Petit Ros, Lieu Dit le Plessis Lieu Dit le Poirier Lieu Dit le Pre Macrel, Lieu Dit le Rocher,Lieu Dit le Ros Lieu Dit le Val Lieu Dit les Closets, Lieu Dit les Onfrairies, Lieu Dit les Poulardieres, Lieu Dit Magny

lundi 15 janvier 2018




Avant fin mars, les habitants de la région Normandie pourront payer certains de leurs achats autrement qu'en euro. Un défi inédit puisqu'il s'agira de la devise électronique créée à l'échelle régionale.


Hervé Morin

samedi 6 janvier 2018

La nouvelle route de Durcet en construction



      La route de Durcet en construction depuis la national - le carrefour du Rocher


Avant



 Après l’ouverture de la section Landigou-Durcet en 2×2 voies, en juillet, le Département de l’Orne prépare l’exécution des travaux de la partie suivante de la RD 924, sur environ 2 km en direction de Briouze. Des travaux de défrichement ont été réalisés, et les travaux principaux débutent, pour une durée globale d’environ 18 mois. Ils nécessiteront des modifications de circulation. « Comme pour la section Landigou-Durcet, il est indispensable pour les usagers d’être très vigilants et de respecter toutes les zones de chantier et toutes les conditions de circulation prescrites », informe le Département. Des déviations sont mises en place...regardez les panneaux (si il y en a).



 Ces travaux devraient s’achever fin 2018. maxime.turberville

Bonne Année 20018

photos de janvier 2018 sous la pluie





La mairie et la route "Barrée"

vendredi 21 juillet 2017

RD 924 : Inauguration de la section Landigou-Durcet

Jeudi 15 juin au matin, Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental de l’Orne, et Hervé Morin, Président de la Région Normandie, ont procédé à l’inauguration de la section Landigou-Durcet, entrant dans le cadre de l’aménagement de la RD 924 Flers-A88. La Région et le Département financent chacun à 50 % le coût des travaux réalisés et engagés. Christophe de Balorre et Hervé Morin ont également signé un protocole d’accord prévoyant l’achèvement des travaux de mise à 2 fois 2 voies de cet axe Flers-Argentan, véritable dorsale d’irrigation est-ouest d’intérêt régional.

Le chantier du tronçon Landigou-Durcet avait débuté en août 2015. Il a coûté une douzaine de millions d'euros et a nécessité de nombreux terrassements. Jacques Munier, du bureau Grands Travaux au Conseil départemental de l'Orne.
    Cette route était  particulièrement dangereuse et accidentogène (23 morts, 167 blessés en 20 ans), ce qui a motivé la priorité qu'en ont fait la Région Normandie et le Département de l'Orne.

 "On peut faire des choses en grand quand on s'associe"
déclaré Christophe De Ballore

Résultat de recherche d'images pour "durcet 61"Image associéeImage associéeRésultat de recherche d'images pour "durcet 61"

samedi 15 juillet 2017

Victorien Marcel YVER durcetois

Victorien Marcel YVER est né à Durcet le 11/03/1896 il fut tué à l'ennemi à l'age de 21 ans au Mont Blond à Nauroy le 15 juillet 1917, Gaston Yver était mort dés 1914.


2014-11-23_214719

il était soldat du 115 RI  faisant parti du 4ème Corps d'Armée et de la 8ème divisions

 Du 31 décembre 1916 jusqu'au 8 février 1917, il se trouve dans le secteur de Verdun. Ce sera la lutte continuelle, d'abord contre l'eau et la boue gluante, puis contre le froid vif. Beaucoup d'hommes sont évacués, les pieds gelés. Le 8 février le régiment quitte Chaulnes et descend à pied jusque près de Paris, cheminant sur les routes glacées par un froid de -20 °C. On le retrouve dans la forêt d'Apremont (Meuse), un vieux secteur qui fut, encore quelques mois auparavant, le théâtre de durs combats et où les Allemands tentent à maintes reprises de reprendre du terrain, mais les soldats du  115e étaient là. Le 1er mai, la conquête du massif de Moronvilliers, trois attaques menées d'un bel élan les l7, 20 et 21 mai, des contre-attaques renouvelées… La défense du Mont-Casque et du Mont-Téton pendant 20 jours, le régiment fournit des efforts surhumains, page héroïque et glorieuse qui lui vaut sa première citation collective à l'ordre du corps d'armée (ordre du 17e CA, no 22 du 11 juillet 1917). Le Mont-Blond et les Marquises, le 13 juillet, le drapeau du 115e RI est décoré de la Croix de guerre par le général Gouraud.

 " la bataille des géants"   de gauche à droite les Monts Cornillet (208 m), le Blond (232 m), le sommet double du Mont Haut qui culmine à 250 m, le Casque (242 m) et le Téton (237 m). 

. Le général Gouraud décide de passer à l'attaque avant l'ennemi, et le 14/7 à 19 h 45, nous débordons les lignes allemandes....


... Lors des contre-attaques des 15/7 et 16/7, seule la 72e D.I. est rejetée sur ses positions de départ. La IVe Armée a atteint son but: elle a prévenu l'attaque ennemie, usé ses forces, bouleversé ses travaux.  Pertes du 4e C.A. : 350 tués, 1 000 blessés, 150 disparus.



                                                       



les américains étaient arrivés depuis juin 1917

Résultat de recherche d'images pour "charlie chaplin  gif"
Résultat de recherche d'images pour "charlie chaplin  gif"
les américains arrive en France en 17
charlo

jeudi 18 mai 2017

Emilien François Albert GUIBOUT sabotier et puis Soldat ...





 Emilien François Albert  GUIBOUT  était Soldat du 324e R.I. pendant la première guerre mondial.

Il était né à Durcet le 20/07/1879  il était Sabotier dans le bourg .
Il était le  Fils de François Louis un tisserand au Beaulieu et de Victorine Marceline MORAND

- il  Convole en juste noce le 16/10/1903 avec Marie Camille BERNIER  née  à Bellou-en-Houlme le 16/03/1880.


La maison du sabotier à gauche là où demeurait M. Angot ferrailleur  (info de Claude Guibout)

Emilien François Albert  GUIBOUT fut tué à l'ennemi  le 18/05/1917 pendant " la bataille des géants " sur Les Mont haut de Moronvilliers.

"


Les Mont de Moronvilliers ont constitué un point d'observation stratégique pour l'armée allemande durant toute la guerre. Leur prise aurait inversé la situation et permis aux Français une vue sur les arrières ennemies. Cette bataille des monts se rattachera à l'offensive franco-britannique sur la Scarpe et sur l'Aisne, elle se déroulera du 17 avril au 20 mai 1917.



 "Ce vendredi 18 mai 1917, les tirs de batteries augmentent contre le Cornillet. Les Crapouillots sont de la partie: " Ils ont hissé jusque-là leurs 58 ou leurs 75, mêlés aux fantassins; ils partagent avec eux ce qui subsiste des abris allemands, dont les entrées s'ouvrent face à l'ennemi, lequel est là, tout près. Ils ne peuvent se ravitailler que la nuit. Au clair de lune ou dans une obscurité qu'illuminent tout à coup les fusées éclairantes, il faut descendre jusqu'à la voie romaine, puis gravir, la bombe sur l'épaule ou les bouteillons à bout de bras, des boyaux défoncés ou des pistes incertaines. Les Allemands connaissent mieux que personne les vallons propices à ces cheminements. Ils les aspergent d'obus fusants dès que leurs observateurs y repèrent un mouvement... " (P. WALINE).
Et rencontre de patrouilles dans la région du mont Cornillet.



La préparation d'artillerie va durer sept jours, le 20 avril les français sont au sommet du Cornillet du Mont Blond, du Mont Haut du Téton et du Mont Sans Nom. Les Allemands vont contre-attaquer violemment depuis le tunnel du Cornillet qui constitue un refuge pour toutes les troupes ennemies, rendant longtemps la victoire indécise. Il faudra attendre le 20 mai pour qu'un obus de 400mm tiré depuis le camp de Mourmelon atteigne une cheminée d'aération et asphyxie 600 jeunes soldats venus en réserve, le tunnel est évacué et la victoire est française. 6000 Allemands seront faits prisonniers durant cette bataille qu'ils nommeront " la bataille des géants ".


Source :
Front de champagne